1.


Attendre la mort pour l'éternité
 

Partagez| .

Benoit + Life hurts, but Death destroy..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Benoit + Life hurts, but Death destroy.. Lun 1 Aoû - 21:15


Benoit Delaage
"TA QUOTE DE FIFOU QUI DÉCHIRE TOUT"
 

Bonjour ou bonsoir, mes p'tits lapins sucrés. Mon nom à moi, c'est Benoit Delaage ! Je suis né le 12 Janvier à Rome, Italie. Je suis un jeune canard de 21 ans, classe non ? Un petit secret pour la route ; je suis Homosexuel et présentement célibataire. On me dit souvent que je ressemble à Will Higginson, en plus sexy. Parlant de sexyness, je fais partie du groupe Humain, et nous y sommes tous très sexys.


physique
J'aime me regarder dans une glace. J'aime bien la couleur de mes yeux, elle s'accorde bien à la couleur de ma peau. J'aime mes cheveux, je les arrange à ma manière, je les colore, je m'amuse à les placer, les déplacer, les replacer. J'aime ma bouche, mes jolies lèvres, prêtes à faire fondre n'importe qui. J'aime ma peau, douce comme un nuage, mon teint parfait, mes joues rosissantes sous la caresse du froid. J'aime mon corps, ses atouts, ses petits défauts que je connais par cœur, que je cache à la vue des autres. J'aime mes fringues, choisis avec soins, lavés et relavés, que j'agence au mieux de mes capacités. Je m'aime bien. Mais je t'aime plus. J'aime te regarder. Souvent, longtemps. Chercher tes petits défauts. J'aime ça, vraiment. Il n'y a rien que j'aime plus. J'aime me regarder dans une glace. J'aime bien la couleur de mes yeux, elle s'accorde bien à la couleur de ma peau. J'aime mes cheveux, je les arrange à ma manière, je les colore, je m'amuse à les placer, les déplacer, les replacer. J'aime ma bouche, mes jolies lèvres, prêtes à faire fondre n'importe qui. J'aime ma peau, douce comme un nuage, mon teint parfait, mes joues rosissantes sous la caresse du froid. J'aime mon corps, ses atouts, ses petits défauts que je connais par cœur, que je cache à la vue des autres. J'aime mes fringues, choisis avec soins, lavés et relavés, que j'agence au mieux de mes capacités. Je m'aime bien. Mais je t'aime plus. J'aime te regarder. Souvent, longtemps. Chercher tes petits défauts. J'aime ça, vraiment. Il n'y a rien que j'aime plus. J'aime me regarder dans une glace. J'aime bien la couleur de mes yeux, elle s'accorde bien à la couleur de ma peau. J'aime mes cheveux, je les arrange à ma manière, je les colore, je m'amuse à les placer, les déplacer, les replacer. J'aime ma bouche, mes jolies lèvres, prêtes à faire fondre n'importe qui. J'aime ma peau, douce comme un nuage, mon teint parfait, mes joues rosissantes sous la caresse du froid. J'aime mon corps, ses atouts, ses petits défauts que je connais par cœur, que je cache à la vue des autres. J'aime mes fringues, choisis avec soins, lavés et relavés, que j'agence au mieux de mes capacités. Je m'aime bien. Mais je t'aime plus. J'aime te regarder. Souvent, longtemps. Chercher tes petits défauts. J'aime ça, vraiment. Il n'y a rien que j'aime plus.
caractère
Je suis un être humain. J'ai mes manies, j'ai mes tics, j'ai mes tocs. Je suis quelqu'un. Avec des passions et des rêves, des coups de cœur et des coups de gueule, des envies et des peurs. Certains aiment marcher au clair de lune, d'autre courir sous le soleil, nager dans l'océan ou grimper aux arbres. D'autres ne boivent que du café, dégustent des plats gastronomiques qui coûtent plus cher que la voiture de ses rêves, crachent sur le Nutella, ne jurent que par les sushis, rêvent de camembert la nuit. Il y a ceux qui t'accueillent à bras ouverts, ceux qui te jugent dès les premiers instants, ceux qui préfèrent éviter les foules et ceux qu'une multitude de gens ne parvient à satisfaire. Moi? Je suis un peu tout ça, et rien à la fois. Je suis un être humain. J'ai mes manies, j'ai mes tics, j'ai mes tocs. Je suis quelqu'un. Avec des passions et des rêves, des coups de cœur et des coups de gueule, des envies et des peurs. Certains aiment marcher au clair de lune, d'autre courir sous le soleil, nager dans l'océan ou grimper aux arbres. D'autres ne boivent que du café, dégustent des plats gastronomiques qui coûtent plus cher que la voiture de ses rêves, crachent sur le Nutella, ne jurent que par les sushis, rêvent de camembert la nuit. Il y a ceux qui t'accueillent à bras ouverts, ceux qui te jugent dès les premiers instants, ceux qui préfèrent éviter les foules et ceux qu'une multitude de gens ne parvient à satisfaire. Moi? Je suis un peu tout ça, et rien à la fois. Je suis un être humain. J'ai mes manies, j'ai mes tics, j'ai mes tocs. Je suis quelqu'un. Avec des passions et des rêves, des coups de cœur et des coups de gueule, des envies et des peurs. Certains aiment marcher au clair de lune, d'autre courir sous le soleil, nager dans l'océan ou grimper aux arbres. D'autres ne boivent que du café, dégustent des plats gastronomiques qui coûtent plus cher que la voiture de ses rêves, crachent sur le Nutella, ne jurent que par les sushis, rêvent de camembert la nuit. Il y a ceux qui t'accueillent à bras ouverts, ceux qui te jugent dès les premiers instants, ceux qui préfèrent éviter les foules et ceux qu'une multitude de gens ne parvient à satisfaire. Moi? Je suis un peu tout ça, et rien à la fois.

on ne change pas le passé
Voici mon histoire, Benoit, jeune garçon né à Rome d'un père inconnu et d'une mère Française expatriée en Italie. Ma mère m'a conçu un soir de fête où, trop alcoolisé, elle passa la nuit avec un homme qu'elle ne revu jamais. Elle du mener sa grossesse à terme seule. Une guerrière ma mère. Elle vivait seule et n'avait que quelques amis sur qui compter pour l'aider. Après ma naissance elle se mit avec un homme séduisant qui lui brisa le cœur quelques années plus tard. Il l'abandonna pour une autre, la laissant à nouveau seule pour faire mon éducation. Et Dieu sait que je lui ai donné du fil à retordre. J'ai toujours été un jeune garçon turbulent, je cavalais partout et je me battais souvent avec les autres enfants à l'école. Pour autant je ne haïssais pas l'école, j'étais même bon. J'avais de bon résultats et ma mère en était fière. On avait pas trop d'argent elle travaillait dans une vieille auberge à la périphérie de la capitale. Notre maison ? Un appartement miteux qui à mes yeux semblait être un vrai petit coin de paradis. Il faut dire que ne connaissant pas d'autre lieu de vie je n'avais aucune notion du luxe. J'étais loin de m'imaginer que manger de la viande tout les jours en était un. Et pourtant ma mère se saignait à blanc pour m'en offrir le plus souvent possible.



Quand j'ai eu 15 ans j'ai commencé à me rebeller. Depuis le temps j'avais compris que notre mode de vie n'était pas des plus enviables et je considérais que ma mère en était responsable. Pour moi c'était de sa faute si elle n'avait toujours pas pu garder cet homme que j'avais considéré comme mon père mes premières années de vies. Et la chose ne s'améliora pas le soir où elle m'apprit la vérité concernant mon vrai père. Bien entendu j'ai mal réagit, je me suis mis à hurler, j'ai cassé des trucs et finalement j'ai filé. J'avais 16 ans ce soir là. J'avais traité ma mère de tout les noms et je m'étais tiré de chez nous comme une furie. Je ne revins que 8h plus tard. Et c'est là que j'ai trouvé ma mère étendue sur le sol baignant dans son sang. Lorsque la police arriva sur place je fus mis dans un foyer le temps que l'une des amies de ma mère accepte de me prendre sous leur aile. Malheureusement aucune d'elle ne leva le petit doigt pour moi. Alors j'ai du finir mon adolescence dans une famille d'acceuil qui profita de mes 18 ans pour me foutre dehors. Alors comme ma mère avant moi je du me débrouiller tout seul. Je traînais dans les rues, je vivais de vols principalement. Et puis j'ai sauté le pas. Motivé par une envie de me détruire et de me faire du mal j'ai commencé à me prostituer, sans protection. Au pire je risquais juste de me faire tuer par un malade où choper une saloperie. Mais ça je m'en moquais. Même si j'étais incapable de me tuer directement je cherchais à me détruire. Je refusais qu'un sale petit con ingrat comme moi puisse vivre alors que la femme qui avait tout sacrifié pour lui était morte alors que je l'avais insulté et traité comme une moins que rien la dernière fois que je lui avais adressé la parole.



Mais à force de frapper à la porte du diable il finit par répondre. J'ai voulu jouer avec la vie, j'ai perdu. Comme on pourrait s'en douter j'ai finis par choper une saloperie, la pire, le sida. Quand je l'ai découvert c'est là que je me suis rendu compte que je tenais à la vie. J'avais tout juste 20 ans et ma vie devant moi. Ma mère n'aurait jamais voulu que je me foute en l'air de cette façon. Et si je voulais qu'elle soit fière de moi là où elle est comme j'aimerais qu'elle le soit je me devais de prendre soin de moi. Alors depuis un an maintenant je vis avec la maladie, j'ai trouvé un travail honnête, un appartement plutôt sympa.


derrière l'écran
Et ici tu demandes au membre son pseudo, son âge, la couleur de ses sous-vêtements, s'il aime Astérix, s'il déteste les brocolis. (a) Et ici tu demandes au membre son pseudo, son âge, la couleur de ses sous-vêtements, s'il aime Astérix, s'il déteste les brocolis. (a) Et ici tu demandes au membre son pseudo, son âge, la couleur de ses sous-vêtements, s'il aime Astérix, s'il déteste les brocolis. (a) Et ici tu demandes au membre son pseudo, son âge, la couleur de ses sous-vêtements, s'il aime Astérix, s'il déteste les brocolis. (a)


fiche by Anthemis.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 20/03/2016
Localisation : Au Manoir

MessageSujet: Re: Benoit + Life hurts, but Death destroy.. Mar 2 Aoû - 21:18

Bienvenue sur Shadowglen Invité
Bravo, tu viens de réussir l'épreuve terrible de la fiche de présentation. Tu es désormais validé. Nous t'invitons à venir remplir tes demandes de rps et ainsi posté ta fiche de lien afin de faire de nouvelle rencontre sur le forum. Si tu as un soucis, n'hésite pas à contactez le staff. Nous te souhaitons la bienvenue à toi cher membre.


Ta fiche est parfaite, j'adore ton histoire qui est très originale comme chacunes d'elles. En tout cas je te souhaite la bienvenue sur Shadow est j'espère que tu te plairas parmis nous. Hâte de te croiser au Rp charmant jeune homme. Qui sait, je te transmettrais peut-être le dons de la vie éternelle. Wink

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

    love is their resistance
    THEY'LL KEEP US APART AND THEY WON'T STOP, BREAKING US DOWN AND HOLD ME, OUR LIPS MURT ALWAYS BE SAELED##
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/05/2016
Age : 23
Localisation : Italie

MessageSujet: Re: Benoit + Life hurts, but Death destroy.. Mer 3 Aoû - 11:50

bienvenue parmi nous en retard ^_^
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 22/03/2016
Age : 25
Localisation : Rainmist

MessageSujet: Re: Benoit + Life hurts, but Death destroy.. Mer 3 Aoû - 12:32

Bienvenu sur le forum si tu as la moindre question hésité pas Smile au plaisir de se croiser en rp ^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Benoit + Life hurts, but Death destroy..

Revenir en haut Aller en bas

Benoit + Life hurts, but Death destroy..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» problème life time map updater
» Critique : Death Race
» Game Life'
» New-Life - Jeu par navigateur
» Life is a game. You can be a player or a toy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowglenn :: Le sang appelle la mort ! :: Le vent murmure ton nom-